Le blog

La Thérapie initiatique de K.G Dürckheim

Virginie Olive 4 juin 2019

Pour présenter la thérapie initiatique de Karl Graf Dürckheim sur ce blog, rien de mieux que de déposer quelques extraits choisis du maître de la Forêt noire. Cependant, ce ne sont que des mots. L’essentiel est d’en faire l’expérience, de l’éprouver avec tout son être, tous ses sens, et de se laisser toucher par cela… L’expérience étant le seul lieu possible d’une opportunité de transformation profonde et intérieure.


« Le travail que l’homme peut faire sur lui-même, je l’appelle le chemin initiatique. Il commence avec une expérience. Cette expérience nous fait connaître notre Être essentiel. Une telle expérience efface une fois pour toutes le doute qu’il s’agirait du résultat d’une recherche métaphysique, d’une pieuse spéculation ou d’une projection psychologique. L’Être essentiel est une réalité dont on peut vraiment faire l’expérience. »

Le Centre de l’être


« Dans l’exercice, nous cherchons à devenir perméables à notre essence. Cet exercice comporte deux phases : celle du relâchement, du lâcher-prise, du renoncement à tout ce qui entrave cette perméabilité, et celle de l’accès à une attitude de disponibilité, grâce à laquelle notre essence peut pénétrer notre être intérieur.

Dans la respiration, cela signifie tout d’abord la réalisation de l’expiration selon les trois phases du relâchement, du laisser-aller vers le bas, du devenir un, puis laisser advenir l’inspiration, qui est un don de l’expiration juste – de l’ouverture tout simplement.

Le fait de s’ouvrir désigne l’attitude de disponibilité dans laquelle l’essence peut venir à nous. »

Pratique de la Voie intérieure. Le Quotidien comme exercice


A propos de la méditation. Dürckheim cité par Jacques Castermane :

« Vous savez, cet exercice sera toujours un peu difficile pour ce qu’on appelle l’ego. Mais il faut savoir que le démantèlement du Moi est la condition fondamentale de la réalisation du vrai soi-même. Il ne s’agit pas d’anéantir le Moi mais de transformer un ego uniquement centré sur lui-même afin de nous ouvrir à ce « plus que l’ego » que nous sommes déjà. »


« Il y a des instants et des heures qui nous trouvent plongés tout à coup dans un état particulier dans lequel l’Être nous touche, même si nous l’ignorons. Nous nous sentons soudain dans une ambiance étrange. Nous sommes entièrement « présents », totalement « là » et malgré tout nullement orientés vers quoique ce soit de précis.

Nous nous sentons comme sans aspérités, lisses et harmonieux à l’intérieur de nous même, et tout à la fois « ouverts ». Grâce à cette ouverture, une plénitude profonde émerge. Nous avons l’impression de planer et pourtant nous nous mouvons de façon équilibrée et assurée sur la terre.nous sommes à la fois absents rt pleinement présents, débordants de vie.nous nous reposons en nous même et nous découvrons une affinité toute intérieure avec tout ce qui nous entoure…Nous sommes traversé par quelque chose de précieux et de très fragile. »

Sagesse et amour